La XXVe journée mondiale du malade et le dimanche de la santé, les 11 et 12 février 2017
 
 
Le message du pape, le colloque international à Lourdes, l'édito et la prière.
 
 
 

Le message du pape FRANÇOIS pour la XXVe journée mondiale du malade du samedi 11 février 2017 s'intitule " Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit " avec la phrase : « Le Puissant fit pour moi de grandes choses … » (Lc 1,49)

  • Vous pouvez trouvez ce texte complet sur le site du vatican, l'imprimer et le récuperer au format PDF.

A cet occasion, le sanctuaire de Lourdes vous invite à un colloque international sur le thème de la santé et de l'accompagnement des personnes malades. "Le Magnificat, cantique de l'espérance" en sera aussi le fil directeur.

  • Les informations en lignes, le programme et les fiches d'inscriptions sont sur ce site.


Le lendemain, 12 février 2017, à lieux le dimanche de la Santé
.
Un livret explicatif est disponible à la C.E.F. dont sont extrait l'éditorial et la prière qui suivent : 

Dans ce cadeau de la vie qui nous est fait, il s’agit de toujours choisir pour devenir témoin de Celui qui est la Vie !

La vie est d’abord à recevoir comme un don. Aucun d’entre nous n’a choisi de naître (au moins consciemment !). Nous recevons la vie de ceux qui, en s’aimant, ont pris la responsabilité d’engendrer. La vie est d’abord un cadeau reçu dans un jeu relationnel. Nous sommes mis au monde, dans la fragilité d’un corps à habiter. Cependant, il m'a été donné de rencontrer des personnes dont l’expérience première ne fut pas heureuse et qui ont du mal à donner de l’amour ayant l’impression de ne pas en avoir reçu. La vie nous traverse comme une force généreuse et nous stimule même lorsque notre volonté baisse les bras. Nous sommes projetés dans la vie avec une résistance étonnante. Il est bon de sentir combien cette énergie vitale nous bouscule.

Mais la vie nous propose également des carrefours, de ces moments où notre volonté est sollicitée pour choisir. Choisir implique de perdre ce qui, a priori, peut sembler attrayant et facile. Choisir sans connaître toutes les conséquences de ses choix… Choisir peut être une aventure ! « Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance » (Dt 30, 19). Dieu nous demande non pas de subir les évènements, mais, au fil de l’existence, dans les épreuves et les crises, de choisir le chemin de vie. Ce choix suppose de se poser pour ne pas laisser dominer en nous les émotions, les préjugés, les habitudes… Prendre le temps du discernement pour inscrire ce moment difficile dans une histoire. Ce travail de la conscience, même lorsqu’il est difficile, nous fait grandir en humanité.
 
Dans l’Evangile, le Christ se fait plus provoquant : il nous appelle à ne pas chercher à sauver notre vie, mais à la perdre en mettant nos pas dans les siens. Choisir la Vie devient une invitation à mettre en œuvre la miséricorde de Dieu. Choisir de suivre le Christ jusqu’à la croix qui prend sens dans la logique du don de soi. Choisir sa vie ne se réduit pas à prendre la voie de la facilité ou du bonheur immédiat, mais à être témoin de Celui qui est la Résurrection et la Vie.

Jean-Marie ONFRAY
Directeur adjoint du Service National Famille et Société
Chargé du pôle Santé - Justice

 

Prière

Seigneur Jésus, en vivant parmi nous
Tu as incarné la loi d’amour du Père.
Tu nous proposes d’être heureux avec Toi.
De jour, de nuit,
Tu murmures ta loi d’amour
à l’oreille de nos coeurs.
Donne-nous ton Esprit
Qu’Il nous apprenne ta loi.
Qu’Il nous aide
À toujours choisir
ce qui nous met en Vie
Et qu’Il soutienne notre marche.